COVID-19

Merci à notre Évêque Monseigneur Jean-Luc Hudsyn. Votre message nous va droit au cœur 🙏🏻

 

 

Dimanche prochain le 14 juin nous célébrerons la messe à nouveau ensemble dans notre église.
Le Conseil national de Sécurité a donné son feu vert aux cultes de notre pays.
Les mesures de sécurité décidées et approuvées par le Gouvernement devront être appliquées. Leur mise en œuvre est en cours dans notre église. La sécurité et la santé de chacun sont primordiales ! Nous vous tiendrons rapidement au courant de ces mesures.

C O M M U N I C A T I O N
LE CORONAVIRUS MET A RUDE ÉPREUVE TOUTE NOTRE SOCIÉTÉ ET MÊME NOS PAROISSES. ON RÉPÉTE SANS CESSE QUE LE RISQUE ZÉRO N’EXISTE PAS ! AUSSI, LA REPRISE DU CULTE DOIT ÊTRE ACCOMPAGNÉE DE MESURES DE SÉCURITÉ NÉCESSAIRES. SUITE A L’OBLIGATION DE NETTOYER ET DE DÉSINFECTER BANCS , CHAISES ET OBJETS UTILISES APRES CHAQUE MESSE , ET SUR AVIS DE LA FABRIQUE D’ÉGLISE, LE CURE PROPOSE QUE LA MESSE DU SAMEDI SOIR A 18H30, SOIT, JUSQU’À NOUVEL ORDRE, CÉLÉBRÉE A LA MÊME HEURE A LA CHAPELLE DE PROMELLES, A PARTIR DE SAMEDI 27 JUIN 2020. (Adresse : Chemin du Prévôt). TOUT SERA FAIT POUR BIEN VOUS Y ACCUEILLIR.NOUS COMPRENONS LE DÉSAGRÉMENT PROVOQUE LA SEMAINE DERNIÈRE FAUTE D’INFORMATION ET NOUS PRÉSENTONS NOS EXCUSES AUX PERSONNES LÉSÉES .Que Dieu vous bénisse! Père Joseph, Curé.

Protocole de l’Église Catholique en vue de la reprise des célébrations liturgiques

5 juin 2020

Protocole de l’Église Catholique en vue de la reprise des célébrations liturgiques (PHASE 1)

Pourquoi ce PROTOCOLE ?

Le Conseil national de Sécurité, a décidé qu’à partir du 8 juin une partie des célébrations liturgiques publiques pourront reprendre dans chaque église moyennant le suivi du présent protocole (voir Arrêté Ministériel du 5 juin 2020). Chaque paroisse décidera si, quand et comment redémarrer dans des conditions de sécurité.

Le présent protocole fournit les indications nécessaires. Il s’agit d’un document dynamique, conçu sur base d’une réflexion approfondie, d’une consultation sociale et de questions concrètes du terrain. Il peut permettre de vérifier si tous les aspects d’un redémarrage dans une paroisse ont déjà été envisagés. Il peut également aider à déterminer ce qui est possible en fonction de la situation spécifique de chaque paroisse.

Il faut garder à l’esprit que le déroulement de chaque célébration peut entrainer des implications pour d’autres paroisses et communautés de croyants. Les croyants et les prêtres célèbrent en effet l’eucharistie dans différentes paroisses. Le présent protocole en tient compte. Il nous propose une direction identique, dans le respect de la responsabilité de l’unité pastorale et des fabriques d’église.

Les églises de monastères, d’abbayes et de couvents accessibles au public peuvent se baser sur le présent protocole.

TIMING De la STRATÉGIE de reprise des cultes

Le démarrage ne peut avoir lieu que si les conditions de sécurité suffisantes sont réunies pour cette reprise. Si elles le sont, les célébrations sont censées reprendre. Si cela n’est pas possible la reprise peut être reportée à une date ultérieure.

Principes généraux

I.          La santé et la sécurité de tous ceux qui se rendent à l’ÉGLISE prioritaire

Le risque zéro n’existe pas, même hors période de coronavirus. Mais sans garanties médicales suffisantes, les célébrations ne reprendront pas. Le présent protocole a été élaboré en concertation et sur conseil des experts qui déterminent la stratégie globale de sortie. Chaque reprise sera accompagnée de mesures de sécurité nécessaires.

La santé mentale de chaque personne qui se rend à l’église est également prise en compte. Malgré la situation de force majeure source de peur et d’incertitude, nous veillerons au maintien d’une assistance spirituelle individuelle et collective. C’est un défi important pour lequel chacun mérite respect et soutien.

II.        L’équipe pastorale de l’unité pastorale est La PREMIère RESPONSABLE DU DÉROULEMENT CONCRET DES CÉLÉBRATIONS ET PEUt COMPTER SUR LE SOUTIEN DU DIOCÈSE ET DE LA CONFÉRENCE ÉPISCOPALE

Même en période de coronavirus, les équipes pastorales en concertation avec les fabriques d’église sont les mieux placées pour gérer le déroulement des célébrations et réagir rapidement aux différentes situations. La confiance dans leur professionnalisme est donc plus que jamais d’application.

  1. L’équipe pastorale décide dans quelles paroisses, quand et comment les célébrations démarreront.
  2. Les célébrations dans une paroisse ne seront reprises que si cela peut être fait de manière suffisamment sécuritaire et réalisable.
  3. La sécurité de tous ceux qui se rendent à l’Église est une condition de base absolue pour le redémarrage des célébrations. On prévoit des mesures de sécurité physique et de bienêtre mental.
  4. L’objectif est de créer un environnement ecclésial aussi sûr que possible, tout en essayant de limiter au maximum le risque de contamination.
  5. La distanciation sociale est maintenue.
  6. Les ministres du culte et les fidèles malades restent à la maison. Les symptômes varient d’une maladie modérée à sévère des voies respiratoires s’accompagnant de fièvre, de toux et de difficultés respiratoires. Plus d’info sur https://www.info-coronavirus.be/
  7. L’utilisation de masques buccaux par les ministres du culte et les fidèles avant et après les célébrations est fortement recommandée.

III.       Conseils pour l’équipe pastorale de l’unité pastorale

  1. Prévoir dès que possible et dans le respect des règles de distanciation, une réunion avec l’équipe pastorale pour prendre la décision et discuter des applications concrètes du présent protocole.
  2. Se concerter avec la fabrique d’église au sujet de l’achat des produits nécessaires.

Selon la loi les frais sont à la charge de la fabrique d’église.

  1. Déterminer ensemble le nombre de personnes qui pourront participer à l’eucharistie ainsi qu’une méthode pour communiquer cette limite et la mettre en œuvre. Sans doute il faudra prévoir un système de réservation.
  2. L’équipe pastorale choisit quelques personnes qui pourront assurer le service d’ordre et leur donne une veste ou un signe spécifique qui permette de les reconnaitre comme service d’ordre.
  3. Organiser une concertation régulière avec l’équipe pastorale pour savoir ce qui se passe dans l’église.
  4. Conclure des accords clairs avec les tiers : nettoyage, fournisseur, réseaux de soutien, …
  5. Communiquer à temps aux fidèles le déroulement de la reprise dans la paroisse et les mesures prises par l’Église pour que cela se fasse dans des conditions de sécurité.
  6. Après la première célébration, prévoir une réunion de l’équipe pastorale pour évaluer et ajuster le déroulement des célébrations si nécessaire.

Organisation concrète des célébrations

IV.       Mesures générales

  1. Maintien de la plus grande distance possible (distance sociale), la distance minimale entre les personnes dans le cadre de la distance sociale étant d’1,50 mètre.
  2. Nombre de fidèles / ministre du culte dans l’église

Maximum 100 personnes présentes par bâtiment d’église.   À partir du 1 juillet 200 personnes.

  • Minimum 10 mètres carrés par fidèle
  • Distance minimale de 3 mètres entre ministres du culte et fidèles
    • Le nombre maximum de participants autorisés est affiché à l’entrée de l’église et communiqué par les canaux habituels (Dimanche / Cathobel).
    • Le service d’ordre de la paroisse veille à ce que la capacité maximale ne soit pas dépassée.
  1. L’utilisation d’un masque buccal avant et après l’entrée dans le bâtiment de l’église est recommandée
  2. Respect des précautions générales comme par exemple, l’hygiène des mains …

V.        Le réaménagement du bâtiment d’église

  1. Si possible limiter à 1 porte d’entrée et une autre porte pour la sortie.
  2. Laisser la porte prévue pour l’entrée dans le bâtiment de l’église et celle pour la sortie, ouvertes avant et après la célébration afin d’améliorer la ventilation et de réduire le contact avec les portes et les poignées de porte.
  3. Couvrir ou rendre inutilisable le bénitier à l’entrée.
  4. Désinfecter toutes les chaises au préalable.
  5. Mettre en œuvre la distance sociale d’1,50 mètre en rendant une rangée de chaise inaccessible dans la partie publique (barrière physique, panneau d’interdiction ou cordon) ou en (ré)aménageant les rangées pour respecter cette distance.
  6. Afin que chaque objet ne soit touché que par une personne,
  • on se limite à un lecteur par ambon et par micro ;
  • les acolytes se limitent à porter le cierge ;
  • si le diacre touche l’évangéliaire, il doit être le seul ;
  • le président cherche lui-même le calice et les hosties sur la crédence.
  1. La distance entre les chantres et les premiers fidèles est d’au moins 5 mètres.
  2. Aucun chant choral ne peut être assuré jusqu’à nouvel ordre.
  3. Soigner particulièrement le nettoyage et le lavage des objets utilisés : nappe d’autel, linge d’autel, calice, …

 

VI.       Déroulement concret des célébrations

A.         Avant le début des célébrations

  1. Faire entrer les fidèles famille par famille (personnes vivant sous un même toit) dans l’église et laisser attendre les autres dehors à une distance sécuritaire les uns des autres.
  2. Le service d’ordre de la paroisse veille à ce qu’il n’y ait pas de rassemblement à l’entrée de l’église.
  3. Le service d’ordre de la paroisse veille à ce que la capacité maximale ne soit pas dépassée.
  4. Mise à disposition de gel hydroalcoolique à l’entrée de l’église et de la sacristie. Chaque personne pénétrant dans l’église se désinfecte les mains.
  5. Établir le déplacement à sens unique pour guider les visiteurs à l’entrée et à la sortie de l’église grâce à une signalisation. Si ceci est impossible, établir des règles de priorité.
  6. Les fidèles prennent place dans l’église en occupant d’abord les places les plus éloignées de l’entrée. Les personnes les plus proches de la sortie quittent l’église en premier lieu.
  7. Il est rappelé aux participants que les personnes vivant sous un même toit peuvent s’asseoir les unes à côté des autres. Les personnes qui ne vivent pas sous le même toit doivent laisser (la distance de) au moins deux sièges inoccupés à gauche et à droite de leur siège.
  8. Retrait des livres ou livrets (livrets de chants, livres de messe, livrets de prières).
  9. Les livres d’intentions sont retirés de l’église.
  10. Si nécessaire, un feuillet imprimé à usage unique peut être distribué de manière sécuritaire ou déposé sur les chaises. Après la célébration, il sera repris à la maison ou jeté dans une boîte que l’on détruira ensuite. (Pas de seconde utilisation)

B.        Déroulement des célébrations

  1. Pas de collecte, mais possibilité de déposer des contributions au fond de l’église
  2. On ne se donne pas la main lors du Notre Père à des gens ne vivant pas sous le même toit
  3. Pas de poignée de main, de baiser ou d’autre contact lors du don de la paix entre les gens ne vivant pas sous le même toit.
  4. Seul le président boit dans le calice

 Distribution de la communion

  1. Le moins de ministres possible pour distribuer la communion
  2. Le célébrant laisse la liberté en invitant à la communion spirituelle et explique qu’il se désinfectera les mains avant et après la communion.
  3. Le célébrant explique aussi qu’il ne prononcera qu’une fois la parole Le corps du Christ et que celui qui reçoit la communion répondra intérieurement Amen
  4. En cas de distribution de la communion individuelle, les règles suivantes sont d’application :
  • le service d’ordre de la paroisse est responsable du déroulement de la communion en toute sécurité
  • la personne qui distribue la communion doit se désinfecter les mains et porter un masque buccal.
  • la personne qui distribue la communion et celui qui la reçoit maintiennent une bonne distance en tendant chacun les bras au maximum
  • la personne qui distribue la communion laisse respectueusement tomber l’hostie dans la main tendue de celle qui la reçoit (sans toucher la main de cette dernière)
  • la communion sur la langue n’est pas autorisée
  • les fidèles remontent à l’avant en un rang par une allée et retournent par une autre allée. Ils respectent toujours la distance prescrite d’1,50 mètre
  • si la distance d’1,5 mètre ne peut être respectée, les fidèles qui ne souhaitent pas communier se joignent également à la file et retournent en suivant la file à leur place dans la même rangée, afin que chacun reprenne sa place.

C.        À la fin des célébrations

  1. Le service d’ordre de la paroisse veille à éviter que se forment des rassemblements à l’intérieur et à l’extérieur de l’église.
  2. Le célébrant ne salue pas personnellement les fidèles à la sortie de l’église.

VII. Célébrations spéciales

  1. Baptêmes
  2. Une seule personne touche un objet, suppression de tout ce que les parents, le parrain, la marraine et le ministre du culte touchent ensemble (faire une petite croix, bougie de baptême, vêtement de baptême blanc).
  3. Renouvellement de l’eau baptismale à chaque fois
  4. Onction avec un gant

B.         Confession

  1. Est possible dans l’église sur des chaises ordinaires à 1,5 mètre, pas dans le confessionnal (parce qu’on y est trop proche).
  2. Imposition des mains à distance sans contact

C.         Mariage

  1. Pas de félicitations avec baiser et poignée de main

D.        Onction des malades

  1. Lorsqu’il est médicalement autorisé et sans communauté
  2. Onction avec un gant
  3. Dans une maison de retraite et de soins, les règles en vigueur sont respectées

E.         Prière communautaire

Le chapelet ou les vêpres peuvent être dits dans une église si on respecte les normes générales, les distances voulues entre les personnes et le nombre de personnes maximum.

F.       Funérailles

  1. Pas de condoléances avec poignée de main
  2. Pas d’offrande avec toucher de la croix ou de la patène
  3. Les images souvenir sont distribuées avec des gants ou mises à disposition.

VIII. entretien du bâtiment d’église

A.        Général

  1. Nettoyage régulier (à l’eau et au savon) du mobilier/des machines d’entretien/des appareils
  • Bancs/chaises : après chaque célébration
  • Machines/appareils/instruments : après la célébration et après chaque utilisation
  1. Attention particulière à tout ce qui peut être touché avec les mains : poignées de porte (laisser les portes ouvertes autant que possible), interrupteurs, robinets, chasses d’eau, couvercles de toilettes, rampes d’escalier, …
  2. Bien nettoyer les écrans de contrôle des machines, ou prévoir d’autres modes de fonctionnement (par exemple, un stylet pour écran tactile).
  3. La désinfection n’est nécessaire qu’en cas de suspicion d’infection. Avec de l’eau de Javel/de l’éthanol (respecter les proportions adéquates !)
  4. Éviter l’utilisation d’aspirateurs.
  5. Laver les textiles au minimum à 60° et de préférence à 90°.

B.        AVIS pour la ventilation

Règle générale : accroitre la ventilation (aérer au maximum)

Il est recommandé d’augmenter le taux de renouvellement de l’air et de fournir autant d’air extérieur que possible, soit par ventilation naturelle, soit par une ventilation mécanique, selon l’infrastructure. Lorsque des systèmes de ventilation mécanique sont utilisés, l’entretien des systèmes de ventilation artificielle conformément aux instructions du fabricant, notamment en ce qui concerne le nettoyage et le remplacement des filtres, est essentiel.

IX.       Communication à l’attention des fidèles

1.    Visite individuelle à l’église et à un lieu de pèlerinage

  • Une visite à l’église est possible tout au long de la journée (en dehors des heures de célébration)
  • La distance minimale d’1,5 mètre sera respectée

2.    COMMUNICATION CLAIRE ET RAPIDE AVEC LES FIDÈLES EN CONCERTATION AVEC DIMANCHE ET CATHOBEL

       Sites : téléchargez https://www.info-coronavirus.be/fr/ sur le coronavirus. Disponible en différentes langues.

Ou téléchargez https://www.msf-azg.be/fr

Vous trouverez les dernières instructions sur le site https://www.sciensano.be/fr

La Conférence des Évêques de Belgique

Mercredi 3 juin 2020

Dimanche prochain le 14 juin nous célébrerons la messe à nouveau ensemble dans notre église.
Le Conseil national de Sécurité a donné son feu vert aux cultes de notre pays.
Les mesures de sécurité décidées et approuvées par le Gouvernement devront être appliquées. Leur mise en œuvre est en cours dans notre église. La sécurité et la santé de chacun sont primordiales ! Nous vous tiendrons rapidement au courant de ces mesures.

Mesures en prévision de la reprise du culte en Belgique

En prévision d’une prochaine reprise des  liturgiques, la  a dressé une liste des mesures sanitaires à suivre par l’ensemble des lieux de culte.

Lesdites mesures devront être communiquées à tous ceux qui participent au service religieux au moyen d’affiches placardées à l’entrée de l’église (à l’extérieur et à l’intérieur). Les symboles clairs seront préférés aux longs textes. Les mesures pourront être également publiées en temps voulu dans le journal paroissial.

Eviter les contacts

La réouverture des églises sera aussi l’occasion idéale pour un nettoyage en profondeur à l’eau et au savon.

Afin d’éviter un maximum de contact,  la distribution de livres de chants, de prospectus, de dépliants ou autres, sera interdite de même que leur transmission de main en main. Les évêques conseillent même de les retirer de l’église. A  noter aussi que les bénitiers restent inutilisables jusqu’à nouvel ordre.

Plan de circulation

Concernant les installations sanitaires dans l’église, il est conseillé de les fermer complètement. En cas d’impossibilité, une personne sera chargée de la désinfection systématique des toilettes, robinets et poignées de portes. Le matériel adéquat sera prévu.

Les UP et paroisses devront également réfléchir à un plan de circulation dans l’église : où et comment faire entrer les fidèles dans l’église, comment se rendent-ils à leur chaise, déroulement de la circulation lors de la communion, où et comment se déroule la sortie. Pour un respect de la distance sociale, il est préférable de différencier porte d’entrée et porte de sortie. Lors de la distribution de la communion, dans certaines églises, seule une file sera possible pour respecter les mesures de distanciation. A cet effet, une signalisation claire devra être établie : panneaux de signalisation, fléchage, autocollants, délimitation des allées, …

Impliquer les fidèles

En matière d’hygiène, il faudra prévoir à chaque entrée de l’église des lieux de désinfection bien visibles ainsi qu’un équipement de désinfection supplémentaire au cas où, par exemple, les fidèles qui vont à la communion doivent se désinfecter les mains. Prêtre, enfants de chœur et lecteurs devront aussi se désinfecter les mains.

Le respect d’une distance d’1,5 m dans tous les sens entres les personnes restera sans doute encore obligatoire pendant un certain temps. Les chaises devront donc être placées en fonction.

La conférence des évêques estime également que, dans un premier temps, il sera préférable de « se passer » de chorale. Le recours à un chantre restant néanmoins envisageable.  Pas de contact ni d’échange lors du signe de paix.

Les évêques soulignent également l’importance d’impliquer la communauté des fidèles dans le processus.

Lire l’intégralité des Mesures d’hygiène. Préparation de reprise des célébrations.

S.D.

 

Exhortation: 2ème dimanche de Pâques.

« Avance ton doigt ici, et vois mes mains; avance ta main, et mets-là dans mon côté: cesse d’être incrédule, sois croyant….parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu »(Jean 20,27-29.)

Frères et soeurs ,chers amis,

En ce temps pascal qui célèbre la victoire du Christ sur le péché et la mort, j’aimerais vous rejoindre par ces quelques mots pour vous assurer de mon humble prière et de ma fraternelle proximité malgré l’éloignement physique qui nous est imposé. Je pense notamment aux familles confinées chez elles avec les enfants et les parents en télétravail, à vos proches isolés à domicile ou en maison de repos et particulièrement fragiles, à ceux et celles parmi vous qui sont en contact direct, pour des raisons familiale ou professionnelle avec des victimes du Covid-19, et surtout aux malades, quels qu’ils soient et pour qui nous avons célébré, à la chapelle st Géry, la messe du 2ème dimanche de Pâques appelé aussi dimanche de la Divine Miséricorde.

Nous sommes plus que jamais invités à plus de communion les uns avec les autres. Au cœur de l’épreuve qui nous frappe tous, d’une manière ou d’une autre, accueillons en ce dimanche, pour nous et nos familles, dans l’espérance et la confiance, « la paix » que Jésus ressuscité offre à ses disciples réunis au Cénacle (l’évangile de ce dimanche Jean 20,19-31) . Mais quelle paix pourrez-vous me dire, alors que des événements, des situations angoissantes nous font peur ou douter:  » Seigneur, nous as-tu abandonnés » (Mth 27,46)?

Oui, le chemin pour passer de l’effroi à la paix n’est pas facile. Il nous arrive à tous ,surtout en cette période inédite, de lever les yeux pour chercher du secours. Nous demandons de l’aide car nous savons que nos forces pourront ne pas suffire à changer la situation ou même pour tenir le coup! Cependant, vers quoi, vers qui levons-nous les yeux ?

Au cœur de l’angoisse et la crainte des disciples( Jean 20,19) réunis le soir du premier jour de la semaine(=dimanche) alors que les portes du lieu où ils se trouvaient étaient verrouillées , Jésus était là, au milieu d’eux . Il leur dit: « la paix soit avec vous »( 3x). Ce qui peut se traduire, « soyez sans crainte »(Mth17,7). Dans la bible, il y a le psaume 121,7 : » Le Seigneur te gardera de tout mal, il gardera ta vie », qui invite simplement à faire confiance tout en nous offrant l’occasion de nous demander, finalement, qui est le gardien de nos vies .

Oui, l’aide viendra et prendra peut-être une forme inattendue et surprenante. Oui, Dieu est déjà enfoui et présent à notre vie, à chaque instant. Il nous invite à vivre pleinement notre présent et , ainsi, à découvrir comment Dieu nous attend déjà dans notre quotidien.  » Croire, c’est savoir que le Christ peut demeurer en nous, non seulement quand tout nous convient , mais encore quand tout va mal. Quand la barque des disciples est prise dans la tempête tandis que jésus dort, alors ils le secouent: « Seigneur nous périssons ! (Mc4,38). Nous pouvons avoir parfois, dans nos vies, l’impression que le Christ est indifférent, comme absent. Il ne faut pas avoir honte de lui crier au secours. Car l’appeler, c’est déjà croire qu’il peut quelque chose; c’est encore un acte de foi »… Seigneur, apprends-nous à découvrir les signes de ta présence dans nos vies !

A la suite du pape, les Evêques de Belgique nous invitent aussi à mettre à profit ces jours difficiles. Ils invitent en effet les fidèles à envisager cette crise comme « une opportunité et pas seulement comme un fléau. Chaque revers, déclarent les Evêques, nous invite à réfléchir, nous lance de nouveaux défis et fait appel à notre créativité ». Au travail donc, chacun à la mesure de ses dons , afin que naisse de ces « douleurs » un monde nouveau marqué d’amour et de fraternité sincères, de plus de partage et d’espérance! Amen

père Joseph, curé.

Lors de l’office du vendredi Saint les fidèles sont invités à s’avancer pour vénérer la croix. Un geste que chacun peut parfaitement faire depuis chez soi, malgré le confinement.

Pourquoi participer à un chemin de croix ? Peut-être tout simplement parce que ce chemin leur parle de nos vie….
La croix est signe de la vie offerte jusqu’au bout par amour (en ce sens, elle n’est pas triste mais belle!). Le chemin de croix, c’est l’amour que l’on essaie de dire, de chanter, d’offrir, de porter, de vivre plus ou moins facilement… L’humain (et l’enfant déjà) marche sur le chemin qui mène à l’Amour. Il avance, il progresse, il se fatigue, il doute, il s’use, il tombe… il se relève… il tombe encore… il souffre… un regard l’encourage, une épaule l’aide à porter le fardeau, une main de tendresse l’apaise, l’aide à poursuivre… il se relève encore ! Aimer, c’est beaucoup donner, se laisser « déshabiller », offrir son intériorité, l’abandonner…
Nous retrouverons sûrement ce chemin dans une amitié que nous avons partagée, qui nous ont déçus, dont nous avons souffert, que nous avons tout de même reconstruite en faisant des efforts.
Toujours se souvenir qu’au bout du chemin il existe, il vit, il attend, une Très Grande Lumière, un Océan de Paix, de Tendresse, d’Amour qui peut toujours nous soutenir, nous porter dans les jours vraiment difficiles… la petite lueur espérance, ancrée au fond de nous, saura nous le rappeler…

Jeudi saint  : commémoration de la Cène

Voici comment célébrer ce Jeudi saint à la maison

Le Jeudi Saint, précédant la fête de Pâques. Ce jour là, les chrétiens commémorent la Cène, le repas où Jésus a béni le pain et le vin pour la première fois. Jésus signifiait ainsi qu’il offrait son corps et son sang pour le salut du monde. Les chrétiens se rappellent aussi que Jésus lava les pieds de ses apôtres les invitant ainsi à se faire les serviteurs des autres.

 

Dimanche des Rameaux, 4-5 avril 2020

Chers paroissiens, chers amis,

Hier, avec la collaboration ingénieuse de quelques personnes que je remercie d’ailleurs, nous avons réalisé, en notre église st Géry, une vidéo sur la célébration du dimanche des Rameaux et de la Passion de Notre Seigneur Jésus. Il y a donc du buis béni à l’église à la disposition de tous dès la fin du confinement. L’initiative en elle -même est une merveille… Même si tout n’est pas parfait, nous devrons, en cette période du confinement saluer cette démarche et tout faire pour améliorer ce mode de communication en essayant d’atteindre le plus grand nombre possible des paroissiens, en particulier nos jeunes plus habitués aux réseaux sociaux. Toute initiative et toute collaboration en leur faveur sont les bienvenues!

La liturgie de ce dimanche des Rameaux nous rappelle que Jésus à travers sa passion et sa mort accomplit les Écritures… Mais loin d’être le jouet des événements, il les domine en prenant librement et en pleine connaissance des causes, le chemin de l’amour de Dieu(= obéissance)et de l’amour des hommes jusqu’à mourir pour tous les hommes, qu’ils soient ses amis ou ses ennemis. En cela, il s’est révélé l’humble serviteur fidèle, souffrant et aimant d’un amour sincère et gratuit donnant sa vie pour la multitude. Il nous a sauvé en acceptant de prendre sur lui nos souffrances, nos péchés, nos solitudes, nos peurs et nos barbaries.

Ce faisant, jésus, mort et ressuscité nous a ouvert un chemin de vie et de bonheur où la vie se mesure par l’amour, où la vie ne sert à rien si l’on n’est pas au service des uns des autres, où la vie est un don qui se reçoit en se donnant sans condition comme jésus l’a fait pour nous.

C’est notre mission à nous chrétiens ou hommes et femmes de bonne volonté d’aujourd’hui d’en témoigner, plus encore en ces temps difficiles que nous passons. Courage et gardons confiance, Jésus est avec nous, au milieu de nous! Bon dimanche des Rameaux et fervente semaine sainte! L’occasion nous est donnée en ce temps « tout particulier » de retrouver la vraie valeur des choses de ce monde et, tout en travaillant en ce monde qui passe, de nous attacher à ce qui ne passe pas. Prenons soin les uns des autres. Je reste en profonde communion avec vous tous par ma prière quotidienne.

A dimanche prochain!

père Joseph, curé!

 

 5ème dimanche du Carême/28-29 mars 2020

Chers paroissiens, chers amis,

Nous partageons d’abord avec vous tous cette préoccupation pour le drame et le défi que constitue la pandémie du Coronavirus. Plus que jamais, en cette période difficile, restons en communion les uns avec les autres, en communion avec tous les souffrants, membres de nos familles et de notre communauté, en communion avec ceux et celles qui sont ébranlés, ici et ailleurs, par la mort d’un proche, et avec leurs amis qui les entourent de leur sympathie .

En ce temps de carême, pourquoi ne pas accueillir aussi l’invitation à la prière comme l’occasion d’une plus grande intimité avec Dieu et un soutien moral pour tous ceux et celles qui sont au front du combat contre le Coronavirus?

Quinze jours nous séparent de Pâques. L’évangile de ce 5ème dimanche de carême est la scène spectaculaire et bien connue de Jésus ressuscitant son ami Lazare d’entre les morts. Mais nous aussi, comme Lazare, nous avons besoin de passer en quelque sorte de la mort à la vie, de ressusciter, certes non pas encore physiquement mais spirituellement… Que retenir d’autre de ce récit qui, comme les épisodes de la Samaritaine et de l’aveugle-né de deux dimanches précédents, constituent une catéchèse sur le baptême, sur la « plongée » dans la mort et la Résurrection de Jésus ?

Premièrement, en ressuscitant Lazare, Jésus montre qu’il est Maître de la vie et qu’il peut donner à ceux qui le suivent une vie plus forte que la mort.

Il y a plusieurs sortes de mort et de menace de mort: la maladie, l’expérience des violences, d’exploitation, d’humiliations, d’exclusions, de discrimination ou d’autres situations de souffrance qui ne sont pas loin d’une mort physique. Notons par contre que ceux et celles qui rejettent Dieu pour ne s’intéresser qu’à eux-mêmes ou à leurs propres intérêts vivent en réalité dans une sorte de mort spirituelle. Sur le chemin vers Pâques, nous sommes tous invités à lutter individuellement et solidairement contre toutes les formes de mort ou de menaces de mort, qu’elles soient physique, morale, spirituelle ou sociale, etc. Avec Jésus et en Jésus, un renouveau est toujours possible même lorsque tout semble perdu. C’est la foi et l’espérance de notre baptême que Pâques nous a ouvertes!

Deuxièmement, en ressuscitant Lazare, Jésus manifestait sa tendresse et sa bonté envers toute l’humanité, envers chacun et chacune de nous. Nous ouvrant ainsi à tous l’espérance de la vie éternelle. Le croyant est celui qui a compris au plus profond de son coeur qu’il est aimé de Dieu et met sa confiance en Jésus, son Envoyé et notre Sauveur. Jésus est le premier à être passé de la mort à la vie. Et il a dit: » je veux que là où je suis, vous y soyez aussi »( Jn 14,3). C’est la joie de pâques .

Accueillons donc avec foi la parole de Dieu qui, en ce 5ème dimanche de carême, appelle à une conversion de coeur pour mener à une vie nouvelle dans le Christ. St Paul parle de mener une vie sous la conduite de l’esprit Saint et non pas sous l’emprise de la chair ! L’Esprit de Celui qui a ressuscité Jésus d’entre les mort et qui habite en nous est « principe et force « de renouveau ! N’est-ce pas notre plus grand souhait que, sur les plans économique , social, international ou politique, tout ne soit plus comme avant le coronavirus?

Enfin, réécoutons bien cette affirmation de Jésus à Marthe, la soeur de Lazare: » Je suis la Résurrection et la Vie. Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra… Crois-tu cela ? » A la question de Jésus, Marthe répond et confesse: « oui, Seigneur, je le crois: tu es le Christ, le Fils de Dieu, tu es Celui qui vient dans le monde ».

Et nous, que répondons-nous, aujourd’hui, à cette question de Jésus?

Prions: Seigneur Jésus, toi la résurrection et la vie, tu nous assures de ta présence à chaque instant de notre vie. Réconfortés par ta parole et renouvelés dans ton Esprit, nous voulons témoigner de tes promesses et construire un avenir de justice et de paix. Donne-nous ta force et apprends-nous à prier comme tu l’as appris à tes disciples: notre Père…..

père Joseph, curé.

Vendredi 27 mars 2020
Chers amis,
 En ce qui concerne les célébrations eucharistiques ou autres, il est possible chaque jour de suivre, soit sur internet ou à la Tv ou RCF radio
Sur KTO (KTOtv.com)/ Proximus 215/  VOO 147/ ORANGE  98
Du lundi au vendredi
   7hOO: messe du pape François (Vatican)
   7H45 :(pas le lundi) : laudes depuis saint Gervais paris Fraternités monastiques de jérusalem
  12H00: (pas le lundi): office du milieuy du jour depuis saint Gervais
  15H30: Chapelet depuis la grotte de Lourdes
  17H45: du lundi au vendredi: vêpres depuis saint- Germain l’Auxerrois  ( Paris)
 18H15: Messe depuis Saint Germain l’Auxerrois (Paris)
Dimanche
             7H00: messe du pape François  (Vatican)
             18H30: Messe depuis Saint-Germain l’Augerons (Paris)
Sur  France 2/ Proximus 4 /  VOO 8 / ORANGE 8
             10H30: le jour du Seigneur
            11H00: Messe dominicale
Vendredi 27 mars 2020

Chers paroissiens(nes), chers amis,

J’espère que vous vivez au mieux le confinement actuel … même si la situation change notre manière de vivre et bien sûr aussi le fonctionnement de la paroisse. J’espère d’abord que vous et vos proches allez bien. « Cette crise que nous traversons, écrit Mgr Delville , nous pousse à redécouvrir nos vraies valeurs: le sens de la relation sociale, le sens de la sobriété, le sens de notre interdépendance mondiale(…). Qu’elle éclaire d’un jour nouveau nos projets et nos espoirs ».

Cette situation exceptionnelle donne aussi, en tout cas, de vivre une vraie quarantaine, et donc un vrai carême où nous sommes invités à prendre soin les uns des autres….en espérant que le confinement ne se prolonge pas trop! Nous pouvons déjà nous réjouir des initiatives qui naissent dans certains quartiers (rues) en ce qui concerne l’entraide pour les courses au magasin….

Ce petit mot, si vous me le permettez, c’est d’une part, pour vous encourager à garder CONFIANCE! C’est tellement important lorsque nous traversons des moments difficiles. Ce choix résolu de la confiance, il est à refaire chaque jour de notre vie où nous risquons d’être absorbés par le doute, l’inquiétude , le désenchantement ou la sensation du vide. Toute traversée du désert donne non seulement à avoir soif et faim… mais aussi , parfois, à douter de Dieu:  » Le Seigneur est-il au milieu de nous, oui ou non ?(Exode 17,7).

Or, la Bible dit que la foi, c’est tout simplement la confiance. Et la question de confiance se pose chaque fois que nous ne trouvons pas de réponse à nos interrogations.

Au début du Carême, nous avons entendu:  » convertissez- vous et croyez à la Bonne Nouvelle »(Marc 1,15), on peut traduire  » croyez que la Nouvelle est bonne, que Dieu vous aime et qu’il est bienveillant à votre égard » même si les apparences sont contraires! Alors, je dis à tous: courage et restons à  » l’écoute » sur notre route vers Pâques!

D’autre part, sans obliger personne, nous pouvons réaliser une chaine de prières chaque jour, en récitant, à l’heure que vous aurez choisie , cette prière composée par Mgr Michel AUPETIT, Archevêque de Paris pour la fête de St Joseph. Tout en priant pour le personnel soignant et le personnel scientifique à l’oeuvre jour et

nuit, nous pouvons aussi prier pour demander l’intercession protectrice de St Joseph dans cette période de l’épidémie:

Prière à St Joseph

Saint Joseph, Homme juste par ta foi,

Tu as été trouvé digne de recevoir la garde des mystères du Salut.

Toi qui as su prendre soin de la Vierge Marie,

Et écarté d’elle tout danger,

Tu t’es fait protecteur du Christ Seigneur dans la vulnérabilité de son enfance.

Vivante image de la tendresse de Dieu, Modèle d’époux et de père,

Tu es le gardien vigilant de l’Eglise, le soutien et le consolateur des familles.

Nous te demandons avec confiance:

Daigne implorer pour nous la miséricorde de Dieu

en ce temps d’épidémie que nous connaissons,

Afin que le Seigneur écarte de nous le mal.

Intercède pour ceux qui sont morts,

Réconforte les malades, protège et inspire ceux qui les soignent.

Accorde-nous de demeurer dans la confiance et la paix,

Et fais que nos coeurs ne se ferment pas aux besoins de nos frères,

Mais demeurent ouverts à la détresse des hommes,

dans un amour de plus en plus sincère et fraternel.

Saint Joseph, prie pour nous, garde-nous, protège-nous. Amen!

Voilà, chers paroissiens(nes), chers amis: Je nous confie tous à la Vierge Marie, avec toutes vos familles .Je suis proche de vous tous dans la prière et je vous envoie ma cordiale salutation.

P.joseph, curé.

 

Jeudi 26 mars 2020

Communication Mgr Jean-Luc HUDSYN

Chers amis,

On doit tous apprendre en ces temps où il faut s’adapter aux circonstances ! Je dois donc – et je m’en excuse – compléter la note d’hier soir sur l’organisation des funérailles désormais « en plein air ».

En ne parlant que de présence au cimetière pour un temps de prière (ce qui est maintenu comme possibilité), ne sont pas prises en compte en tout cas les personnes qui ont demandé l’incinération. Et de fait, nous ne pouvons priver ces familles-là aussi de notre soutien et de notre prière, d’autant que l’accès dans les crématoriums sont encore plus stricts.

Je complète donc ma note avec cette consigne-ci : il ne faut pas exclure pour célébrer ce temps de prière que nous devons faire en plein air, de le faire éventuellement devant l’église, sur le parvis, là où la situation du lieu le permet au plan de l’espace et de la circulation locale.

 Dans ce cas, il faudra donc veiller à ceci :

  • que ce temps de prière soit relativement bref (avec bénédiction du célébrant sans eau bénite)
  • veiller à la sécurité des personnes et sans gêner la circulation
  • ceci ne modifie pas les règles en vigueur sur le nombre de personnes avec qui on peut le faire (15 personnes, personnel des pompes funèbres compris)
  • veiller à établir cette façon de faire en dialogue avec les pompes funèbres en voyant avec elles ce qu’elles sont prêtes à faire dans ces circonstances difficiles aussi pour les membres de leur personnel.

Chers paroissiens, chers amis,

Avec la collaboration ingénieuse de quelques personnes que je remercie d’ailleurs, nous avons réalisé, en notre église st Géry, une vidéo sur la célébration du dimanche des Rameaux et de la Passion de Notre Seigneur Jésus. Il y a donc du buis béni à l’église à la disposition de tous dès la fin du confinement. L’initiative en elle -même est une merveille… Même si tout n’est pas parfait, nous devrons, en cette période du confinement saluer cette démarche et tout faire pour améliorer ce mode de communication en essayant d’atteindre le plus grand nombre possible des paroissiens, en particulier nos jeunes plus habitués aux réseaux sociaux. Toute initiative et toute collaboration en leur faveur sont les bienvenues!

A dimanche prochain!

père Joseph, curé!

Fichier:Cloche église saint roch.JPG — Wikipédia

En hommage et en signe d’encouragement du personnel soignant et médical sans cesse à l’oeuvre en cette période difficile  mais aussi pour toutes  les personnes  assumant de lourdes responsabilités à différents échelons de la société pour veiller à la santé de chacun de nous et de tous ,  une volée de cloches retentira le vendredi à 20H jusqu’à nouvel ordre! Une pensée et une prière aussi pour pour toutes les victimes du Coronavirus à travers le monde!
Pour la fabrique d’Eglise  et l’AOP de Vieux-Genappe,
                                                                                                               Père Joseph, curé